24 juin 2008

A Paris, j'ai pas ri !

ParisDimanche - 9h27 : Coup de canon, départ du triathlon de Paris. 1 500 m de ligne droite dans le courant de la Seine. Je pars dans les pieds des CNPistes même si je sais que je ne tiendrais pas leur rythme longtemps ! C'est le cas, mais je trouve d'autre pieds. Malgré le courant, la monotonie rend l'effort difficile. Bonne surprise, à la sortie de l'eau je suis avec Christophe (progrès en natation confirmés) autour de la 60ème place... du coup, pas trop de bousculade pour sortir de l'eau !

T1 : 800 à 900m... pour rejoindre le parc... c'est dur... très dur... j'ai mal au bras (cherchez l'erreur pourtant je suis en train de courir !), je souffle comme un boeuf... Je crois que je suis parti un peu trop vite même si ce sont des places facilement gagnées qui ont beaucoup d'importance dans une course avec draftingdrafting ! Enfin, mon vélo... je m'applique pour sortir du parc pour ne pas toucher les autres vélos si serrés. J'enfourche... 4 - 5 personnes devant... ça pourrait faire un bon groupe vu les visages connus ! Mais... non... impossible de combler les 10m... cuisses en feu, coeur à 200, souffle court... je n'y arrive pas. En plus erreur tactique, au lieu de mettre mes chaussures j'aurais du faire l'effort de suite pour rentrer... ah la la trop dur le draftingdrafting.

Je regarde le groupe partir... j'essaye de reprendre mon souffle et j'attends le prochain wagon ! Un petit groupe... au bout de 2 kms, je retrouve mes jambes. Il est trop tard... en plus, ça s'organise moyen. Je roule un peu mais au demi tour, je vois qu'un gros pack arrive... Stop. Du coup, 35 kms à me faire ch... Cela ne roule pas. J'essaye juste d'éviter les chutes à chaque demi tour.

T2 : A posteriori, je pense que cela m'a lâché dès la fin du vélo. Du coup, j'aborde la transition en fin de groupe pour ne pas chuter. Techniquement, la transition est bonne et je repars avec le groupe.

4 semaines que je n'ai pas couru... la faute à une bulle de liquide sous le calcanéum. Foulée de danseuse, inconsciemment, je protège mon talon. Je m'accroche 5 bornes... même si je prends un bon coup au moral au 3ème kilo quand les duathlètes me déposent ! Je lâche prise au ravito entre les 2 tours... 2ème tour à la rue... grande ligne droite avec vent dans le dos, sol en béton blanc et soleil de plomb : ne pas marcher, aller jusqu'au ravito, tenir... Enfin le 9ème : surs-saut de motivation, pendant 1,5 km je cours normalement... dommage, c'est trop tard ! Top 90 à l'arrivée... vraiment pas de quoi être fier !

Je prends une semaine de break. Le temps d'assumer mon nouveau statut de propriétaire à Paris, de lancer les premiers travaux (enlever la moquette, les tapisseries, péter quelques cloisons...), de faire des semelles pour que je pisse reprendre l'entraînement à pied,... Je pense ensuite préparer tranquillement le CD de la La Baule (encore avec draftingdrafting...). Tout est à refaire en course à pied : des courbatures de folie à la suite de mon 10,5 kms de "footing" accéléré !

PS : pensées amicales pour ceux qui seront au départ de l'IM Saucisse ! POWER !!!!

Posté par Tri21 à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur A Paris, j'ai pas ri !

Nouveau commentaire